adolescence... citation - adolescence psychologie - roman revisiant cet âge


L'adolescence, le regard sur l'adolescence, traverse ces romans...

Arras. Lycée Carnot. « Seconde de détermination à option technologique. » Plus de place à l’internat. Train gratuit. Mais la maison du malheur est à neuf kilomètres de la gare de Saint Pol. Chaque matin, neuf kilomètres de voiture, avec lui ; rapidement : peur de mourir.
Surtout rester vigilant, la main gauche sur la fermeture de la ceinture de sécurité, le sac d’école avec une plaque de fer (subtilisée en atelier, derrière le dos de monsieur Monborgne) dans un classeur, posé au niveau du coeur, le cran d’arrêt (armurerie d’Arras) dans la poche du sac la plus rapidement accessible par la main droite, main prête à tout, à parer le moindre geste.
Le geste : le meurtre, par exemple un coup sur la nuque pour ensuite simuler une mort par coup du lapin lors d’un accident ; scénario probable de la maison à la départementale, route communale où l’on croise si rarement quelqu’un. 1,2 kilomètres.
L’accident, probablement sur la départementale. Deux virages consécutifs : il suffit de catapulter le côté droit dans la première maison. Au troisième virage, un arbre : je suis à « la place du mort. » Pour être certain de m’assassiner, j’en suis persuadé, il tenterait de retirer ma ceinture de sécurité.
L’entrée dans Saint Pol est presque un apaisement. Quand même : juste avant la gare, la nationale 39 à couper. Il prendrait le risque de traverser quand un camion déboule de Frévent ? Là, aucune parade. S’il est prêt à mourir avec moi, je suis perdu. Mais non, il veut pouvoir savourer sa réussite, jouer au père meurtri (jusqu’à se mettre dans la peau du père de son ami égorgé dans le maki algérien ?), recevoir les « sincères » condoléances, héros debout devant le cercueil de son fils mort au nom de l’automobile divine. Et ensuite pouvoir balancer à ma mère et à ma soeur : « je l’ai tué, ce vaurien. »
J’avais 16 ans. J’avais 17 ans. J’avais 18 ans. Chaque matin l’estomac noué. Le soir ma soeur venait me rechercher.

( Peut-être un roman autobiographique)

Votre commentaire romancé ICI


adolescence citation - adolescence psychologie roman revisiant cet âge